La légende de la Maison du Port

jeudi 25 juin 2009
par Cedric
1 vote

La légende de la maison du port.

Une maison…

Une légende…

Deux B….

Mais que représentent ces deux B ?

Partagez cette histoire avec nous pour trouver la clé du mystère.

Merci à : Fanny L, Alexandre, Marius, Océane, Justine, Julie-Anne, Baptiste, Emeline, Pauline, Guénaelle, Marie, Lucie, Florian, Emma, Clément, Aurélien, Fanny S ; qui ont imaginés cette histoire pour nous.

(classe de CE2,CM1,CM2 de l’école publique de Lavau sur Loire de Mme Houp Valérie. 2OO8 /2009).

Au XVI siècle, dans le duché de Bretagne, près de Savenay, un seigneur nommé Monsieur de Lavau aimait passionément une jeune demoiselle appelée Béatrice de La Salle. Mais hélas, ce sentiment n’était pas partagé. Monsieur Bartholomé de Lavau était âgé de 35 ans et était plutôt petit. Il avait les cheveux bruns et quelques mèches châtains. Ses yeux étaient petits et brillaient. Quand à son nez, il était gros et pointu. Il portait un chapeau noir avec une fleur violette et jaune.

Le château de Mr de Lavau avait 3tours, 5 cheminées et de nombreuses fenêtres. Sa façade était grise et la toiture en ardoises. Il était situé sur les bords de la Loire. Autour du château, il y avait un grand jardin très fleuri ou le seigneur passait la plus grande partie de son temps. A côté du château, se trouvait une dépendance où demeuraient les serviteurs de Bartholomé. C’était une bâtisse imposante, grande avec 3 étages. Mr de Lavau était donc épris d’une jeune demoiselle : Béatrice de La Salle. Melle de La Salle était âgé de 15 ans. Elle était très jolie et son teint était celui d’une rose. Elle avait les cheveux roux clairs, longs et ondulés qui flottaient au vent. C’était une jeune fille coquette, gaie et généreuse. Mr de Lavau lui déclara son amour et demanda sa main. Elle refusa, car elle le trouvait trop âgé. Bartholomé sombra alors dans une profonde tristesse et s’enferma dans son château.

Par une nuit de novembre 1507, sombre et plongée dans le brouillard, il y eut une tempête. Les rafales de vent brisèrent les fenêtres du château et arrachèrent tous les arbres aux alentours. La pluie se mit à tomber très fort, ce qui fit déborder la Loire et provoqua une crue qui détruisit tout sur son passage. Le château, la dépendance et le pauvre Mr de Lavau furent emportés par les flots. Personne n’y survécut et on ne revit plus jamais Mr de Lavau qui était mort noyé.

Cinq jours plus tard, il ne restait plus que la maison des serviteurs qui flottaient sur l’eau claire de la Loire. La maison revenait doucement vers le rivage avec la décrue. Une nuit, des sirènes apparurent à la surface du fleuve et ramenèrent la maison à l’endroit exact où elle se trouvait avant la tempête. C’est du moins ce que les marins racontèrent ! Béatrice de La Salle ne savait pas que Mr de Lavau était décédé. Elle était inquiète car elle ne le voyait plus. Par cette absence, elle se rendit compte de l’amour qu’elle lui portait. Elle se rendit donc chez lui pour lui demander son pardon. Mais, elle ne vit personne, s’inquiéta et rentra dans la seule maison qui restait. D’un seul coup, surgissant de nulle-part, le fantôme de Bartholomé de Lavau lui apparut. Elle sursauta, mais une fois sa frayeur passée elle lui adressa la parole ;
- « Je suis venue vous présenter mes excuses, que puis-je faire pour que vous me pardonniez et que vous acceptiez mon amour ? ».
- « Je vous pardonne car je vous aime encore mais pour que notre amour puisse exister et qu’il dure, il vous faudra habiter ici et rendre cet endroit prospère et merveilleux ! ». Melle de La Salle rénova donc la maison et s’y installa. Elle fit forger deux B représentant leurs initiales. Elle les installa sur la cheminée et la façade de la maison en symbole de leur amour. Elle fit venir des pêcheurs qui s’installèrent et créèrent un port. Le port devint de plus en plus prospère et la demeure de Bartholomé et Béatrice fut appelée la Maison du Port. Ainsi le village et le port de Lavau étaient nés.

Cinq cent ans plus tard, en 2007, on construisit une réplique de la Maison du Port, flottant sur la Loire, en souvenir de la tempête de 1507. Le soir, cette maison flottante était éclairée.

Et on dit que certains soirs de brouillard et de tempête, en regardant attentivement la vraie Maison du Port, on peut voir au dernier étage de la lumière et deux silhouettes qui seraient en réalité nos deux fantômes : Mr de Lavau et Béatrice de La Salle unis pour le restant de leurs jours.


Portfolio

JPEG - 125.1 ko JPEG - 154.3 ko JPEG - 115.5 ko JPEG - 131.9 ko JPEG - 127.4 ko JPEG - 117.2 ko

Commentaires

Navigation

Articles de la rubrique

  • La légende de la Maison du Port

Agenda

<<

2014

>>

<<

Juillet

>>

LuMaMeJeVeSaDi
30123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031123

Aujourd'hui

Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Annonces

Festival Ubunstock le 29 Juin 2013